Vos déchets verts

L’interdiction de brûlage à l’air libre des déchets n’est pas sans raison : en entraînant une pollution de l’air, cette pratique affecte non seulement la santé humaine, mais également l’environnement et la climat. Les conséquences économiques pour la société sont loin d’être négligeables.

Le brûlage à l’air libre de déchets vers touche non seulement la personne à l’origine du feu, mais également la population environnante. Il a des conséquences néfastes sur les cultures, le bâti et les écosystèmes naturels.

FAVORISER LES PRATIQUES ALTERNATIVES AU BRULAGE DES DÉCHETS VERTS :

Les atouts du broyage :
Réduire la production des déchets verts passe par des actions de prévention et de sensibilisation des citoyens.

Dans les déchetteries, nous avons toujours davantage d’apports de déchets verts. Outre la baisse des volumes en déchetterie, la technique du broyage permet de diminuer les transports et de valoriser ces déchets en paillage dans les jardins afin de limiter l’usage des produits phytosanitaires.

Le paillage protège-sol :
La technique du paillage consiste à placer au pied des plantes de la matière organique végétale, comme des déchets verts broyés ou de la tonte de pelouse, en vue de nourrir et de protéger le sol. La couche de matière végétale, dense, présente des bénéfices agronomiques en jouant un rôle d’écran protecteur. Le paillage limite le développement des mauvaises herbes car, sous ce tapis, les graines ont du mal à germer. L’utilisation de produits phytosanitaires est donc diminuée, voire évitée.

La technique de compostage :
A partir de matières organiques fermentescibles, le compostage permet l’obtention d’un produit fertilisant et amendant, le compost. Le compostage peut être mis en œuvre à différentes échelles : domestique, collective ou industrielle. Dans les 2 premiers cas, il apporte un triple gain : réduction des biodéchets, production d’un compost valorisable, limitation des déplacements pour les particuliers et des coûts de gestion pour la collectivité.