Mars Bleu, le mois de dépistage et de sensibilisation, c’est l’occasion d’en savoir plus sur ce cancer, responsable de 42 000 nouveaux cas chaque année mais aussi de dépasser ses idées reçues et d’en savoir plus sur le test de dépistage à faire chez soi.

C’est l’un des cancers le plus fréquent (le cancer colorectal est le 3ème cancer le plus fréquent chez l’homme et le 2ème cancer le plus fréquent chez la femme !). Mais, détecté tôt, ce cancer se guérit dans 9 cas sur 10.

Symptomes et prévention du cancer colorectal – 3 questions au Dr Anne Cattey-Javouhey

Source : Centre Léon-Bérard

À l’occasion de Mars Bleu, nous avons posé 3 questions au Dr Anne Cattey-Javouhey, gastro entérologue et cancérologue au Centre Léon Bérard au sujet du cancer colorectal, de sa prévention et de son dépistage.

Quels sont les symptômes à surveiller pour prévenir un cancer colorectal?

Les symptômes qui doivent amener à consulter sont la présence de sang dans les selles, les modifications récentes du transit et l’apparition de douleurs abdominales non expliquées.

Quels conseils de prévention au quotidien pour réduire le risque de cancer colorectal ?

Pour réduire le risque de cancer colorectal, il est conseillé :

  • d’arrêter de fumer et limiter la consommation de boissons alcoolisées,
  • de limiter la consommation de viande rouge, de charcuteries, de produits marinés et frits et d’augmenter les légumes verts et les laitages,
  • d’augmenter l’activité physique et maintenir son poids dans les limites de la normale.

La prévention secondaire, elle, repose :

  • sur la réalisation, dans la population à risque moyen (pas d’antécédents familiaux, pas de symptômes, ni de prédisposition génétique) du test de dépistage dès l’âge de 50 ans, tous les 2 ans,
  • et sur la réalisation de coloscopies régulières dans la population à risque élevé : antécédents personnels ou familiaux de maladies colorectales (polype, cancer, maladies inflammatoires digestives) et à risque très élevé (maladies héréditaires du côlon).