Le 25 novembre a lieu la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Qu’une telle journée mondiale existe est évidemment un terrible aveu d’échec de nos sociétés. Mais le combat ne doit pas s’arrêter pour autant.

Les violences faites aux femmes qu’elles soient psychologiques, physiques ou sexuelles, qu’elles se produisent dans la famille, l’espace public ou au travail ont le même point commun : elles participent de la volonté de dominer l’autre et font rentrer les femmes dans un processus de culpabilisation.

 

En cas de violence, brisez le silence.

 

Psychologique, verbale, physique ou sexuelle, la violence isole :

parlez-en.

20161125083317429_0001 20161125083333751_0001 20161125083333751_0002