Ce Vosgien, qui vient tout juste de fêter ses 80 ans, alias « le vieux machin » comme il aime à le répéter, adopte sur scène le vestimentaire des quinquagénaires du monde rural qu’il a côtoyé quand il était gamin : chapeau en feutre, chemise blanche large, gilet de peau de bovin, pantalon de velours ample maintenu par une ceinture et deux bretelles, sabots de bois. Claude descend direct de sa montagne, de Gérardmer plus précisément, avec un plein panier d’histoires courtes, passe-partout, drôles, basées sur l’observation du sage qu’il est, mais aussi de caricatures et images… d’Epinal. Il vient récemment de présenter son show à l’Olympia, archicomble.

Le style de Vanony ? C’est celui d’entrer rapidement en symbiose avec son public ; l’antidote contre la sinistrose. Sa voix un peu chevrotante et son accent sympathique qu’on peut vérifier entre le Donon et le Grand ballon d’Alsace, mettent à l’aise : « Ça va Woustviller ? ». Et c’est parti pour deux heures de fous rires.

 

Source RL