Woustviller compte 20 kilomètres de voirie à traiter lors des chutes de neige et apparition de verglas. La D 674 (Sarreguemines-Puttelange) est du ressort du Département (niveau 3 en priorité) ; la rue de Hundling est également au Département, mais pour rendre service aux usagers bien embêtés en attendant le chasse-neige, la côte est traité le plus rapidement possible avec les moyens internes. Mobilisable quasiment 24h/24h, c’est sur Michel Blanc que la commune peut compter. Il surveille les prévisions météorologiques, intervient sur appel municipal, en regardant le ciel mais aussi au feeling, raconte l’ouvrier communal et responsable des ateliers municipaux. Dans sa tâche, il peut compter sur l’aide de ses deux collègues Alain Jehay et Emmanuel Freyermuth.

Les ouvriers disposent d’un tracteur sur lequel sont fixés une lame de déneigement à l’avant et un réservoir de 1000 litres de sel à l’arrière. “Priorité est donnée aux environs des écoles ainsi que les principaux axes qui permettent de sortir des deux grands lotissements et les rues en pente, ensuite le reste”, la zone d’activité de Woustviller étant déneigée par la CASC.

25 tonnes de sel ont été commandées pour l’instant, ce qui fait avec le reste de l’année dernière 30 tonnes de réserve. A savoir que l’hiver dernier, 80 tonnes de sel ont été utilisées.

Une vingtaine de bacs à sel jaunes sont disposées à des endroits stratégiques pour venir en aide aux automobilistes piégés tôt le matin. Mais comme partout, ces bacs sont souvent “pillés” pour un usage autre, et donc fréquemment vides.